19 avr. 2018

Voyage au Japon | Transports et déplacements


Ca y est, le voyage d'un mois s'est terminé il y a plusieurs jours maintenant. Il est temps de revenir un peu dessus à travers un certain nombre d'articles pratiques ou simplement faits pour rêver un peu. J'ai plein de choses à vous raconter, et ceux qui ont suivi le voyage au jour le jour à travers mes stories Instagram le savent !

Parlons déjà trajets, parce que tout le monde s'interroge sans arrêt à ce sujet. C'est parti !


Les billets d'avion

Nous avons profité de l'offre ANA d'Octobre. Elle était visible dans toutes les stations de métro de Paris et vantait des billets aller-retour à partir de 515€ environ. Cette fois-ci, j'ai décidé d'essayer, pour voir, et à travers leur moteur de recherche lié à leur offre, j'ai déniché des billets vraiment intéressants :
- au départ de Paris CDG
- avec la compagnie Swiss
- trajets de 14h avec courte escale à Zurich
- arrivée à Narita
> 503€ par personne

Ce n'est pas le billet le moins cher que j'ai pu avoir mais ce prix est franchement attractif, et pour des conditions de voyage carrément honnêtes, il se retrouve même en dessous du prix indiqué par la publicité !

ANA propose tous les ans des offres de ce genre. Cette année, il fallait simplement acheter son billet courant octobre pour un voyage situé entre décembre 2017 et juin 2018 je crois, incluant donc de chouettes périodes pour visiter le Japon.

Parler de ce choix après le voyage aura le mérite d'être factuel. Nous n'avons eu aucun problème, que ce soit à l'aller ou au retour.

- Pas de grève Air France pour nous puisque c'était une compagnie suisse (à travers ce fait, je ne prends aucunement position pour ou contre les grèves Air France, j'énonce simplement)
- Pas de perte de bagage (ça ne veut pas dire que ça n'arrive jamais)
- Check in fait en avance sur le site de la Swiss, même si nous avons acheté nos billets via ANA. Nous avons pu choisir où nous serions installés dans l'avion. Pas toujours important mais j'y reviendrai dans un prochain article.
- Pas de retards ou de couacs particuliers
- Rien à dire sur le changement à Zurich qui a été court mais suffisant pour ne pas courir d'un terminal à l'autre.
- Repas et films classiques d'un long courrier de ce genre. Tout s'est bien passé et nous ne sommes pas morts de faim ni d'ennui.

Nous sommes arrivés et repartis à Narita, aéroport international très courant même si parfois on peut se retrouver à Haneda. Franchement, les 2 sont biens, je n'aurais donc pas grand chose à ajouter à ce sujet.


Le JR Pass national de 21 jours

Lors de l'élaboration du trajet, j'ai soigneusement calculé le prix de chaque déplacement pour savoir si un JR Pass serait rentable ou non. Pour cela, il faut savoir combien de trains vous risquez de prendre pendant votre séjour, combien sont pris en charge par le JR Pass, et combien de bus ou de lignes privées vous risquez de prendre. Ca demande un investissement de temps qui n'est pas négligeable mais parfois, on se rend compte qu'un JR Pass est tout à fait dispensable. Les guides papier fournissent assez facilement ce genre d'information pour chaque ville qu'ils abordent par exemple.

Pour un mois de voyage, nous avons prévu 21 jours de vagabondage dans plusieurs villes éloignées les unes des autres, puis 10 jours sur Tokyo. 21 jours étant la durée maximum possible avec un JR Pass. Pour des voyages de ce genre, à raison d'un nouvelle ville tous les 3 jours environ, ce pass est clairement rentable ! Nous sommes partis de Tokyo, avons fait escale à Kyoto, Kagoshima, Nagasaki, Fukuoka, Saga, Hiroshima, puis sommes retournés à Tokyo. Nous avons arpenté autant l'île principale Honshu que Kyushu. Je n'ai plus les chiffres en tête, mais le cumul des billets dépassait de beaucoup le prix d'un JR Pass.

Enfin le confort et l'insouciance qu'il offre ne sont pas à négliger. En effet, si vous constatez que le total de vos déplacements équivaut au prix du JR Pass ou est très légèrement en dessous, je ne saurais que vous conseiller (c'est un avis personnel) d'investir dedans quand même :

- Avec lui, vous passez les guichets de shinkansen et de trains à la vitesse de la lumière.

- Avec une application bien fichue (je vous en parle un peu plus bas dans l'article), vous aurez tous les horaires nécessaires et aucun besoin de vous arrêter au guichet. Dans le cas où on ne parle pas trop - voire pas du tout japonais - éviter les bornes d'achat ou les guichets est quand même très confortable.

- La majorité des trains (voire même la totalité ?) possèdent des voitures à placement libre (自由席 - Jiyûseki). Avec un JR Pass, il suffit de choisir ces voitures et de s'asseoir où on le souhaite.
Et si le besoin d'arriver assez tôt pour faire la file d'attente devant ces voitures à placement libre vous rebute (ce qui nous est arrivé plusieurs fois), hop, il suffit de passer au guichet, de demander un billet pour les voitures à places réservées (指定席 - Shiteiseki) et de montrer le JR Pass pour le récupérer, sans frais supplémentaire. Dans la totalité des fois ou j'ai fait ces réservations, je n'ai jamais eu à mentionner que je voulais une place réservée pour éviter les placements libres. Les guichetiers attribuent d'office une place réservée. S'ils n'y en a plus, ils vous inviterons alors à utiliser les placements libres.

Cette tranquillité d'esprit justifie, selon moi, l'achat d'un JR Pass.

Cette année j'ai acheté les JR Pass chez Keikaku. Pour plusieurs de mes voyages précédents je les prenais chez Vivre le Japon, mais je n'étais pas toujours satisfaite de l'accueil ou de la gestion de cette agence : erreurs sur mes coupons de JR Pass, informations pas toujours complètes, et souvent, trop souvent, un personnel pris à la gorge par le manque de temps et la tonne de tâches à accomplir. Je souhaitais donc essayer autre chose, et Keikaku en lien direct avec le très généreux site Kanpai me tentait beaucoup. Pour résumer, si j'apprécie depuis des années les contenus et la personnalité de Kanpai, je me suis dit que je devais pouvoir retrouver ce même esprit chez Keikaku.
L'offre de Keikaku (455€) est un peu plus chère que celle de Vivre le Japon (441€). Si j'allais toujours chercher mon pass en boutique, cette fois-ci je l'ai reçu chez moi. Le service est rapide MAIS soigné, tout était nickel. Je préfère mettre quelques euros de plus chez une agence avec qui j'ai un bon feeling et qui prend le temps de bien s'occuper de moi, plutôt que de passer par une autre, moins chère sur son JR Pass mais dont je suis souvent déçue par le service.
C'est aussi parce que j'ai pu tester le service de pocket wifi de Keikaku que j'ai décidé de prendre mes JR Pass chez eux. N'avoir qu'un interlocuteur pour les deux produits me paraissait plus simple. N'ayez crainte, je vais consacrer un article entier sur l'utilisation du pocket wifi au Japon !


Les bus et trains hors JR Pass

Pour certaines destinations, le trajet en JR est impossible ou tout simplement un vrai casse-tête. C'était le cas de Nikkô par exemple qui nécessite un All Nikkô Pass (pour les bus et le train). Cette année ça a été le cas pour Yamanakako, petit lac au pied du Mont Fuji, mais aussi pour quelques petites escales telles que Kurama au nord de Kyoto, ou Okawachiyama dans la région de Saga.

A titre d'exemple, pour rejoindre Yamanakako - dont je vous parle bientôt c'est promis - à partir de Tokyo, il y avait 2 solutions ;
- prendre un bus direct de 2h depuis Tokyo ou Shinjuku (easy !)
- prendre la JR puis une ligne privée puis un bus (chiant !)

Comme nous comptions aller directement à Yamanakako le jour de notre arrivée au Japon, avec la valise, nous étions pris de flemme à l'idée d’enchaîner 3 modes de transports différents. Nous avons donc fait nos limaces et choisi le bus direct qui ne coûtait pas excessivement cher.
Pour donner une idée, les 2 bus Tokyo-Yamanakako puis Yamanakako-Mishima (pour ensuite prendre un shinkansen en direction de Kyoto, vous me suivez ? Non ? ... ), nous ont couté 25€ par personne en totalité.
J'ai pu acheter les billets en avance sur les sites internet des compagnies de bus, ce qui était très confortable. J'ai même pu bénéficier d'un tarif réduit de "vente en avance" (早売 - Hayauri) très intéressant. C'est donc une piste à ne pas négliger !

Pour éviter toutes les mauvaises surprises, il faut prendre le temps de bien calculer ces surcoûts. Cela peut parfois jouer sur le choix des escales.
Une des raisons qui ont fait que nous avons annulé notre escale sur l'île de Yakushima était le surcoût pour s'y rendre et s'y déplacer. Nous remettrons cette découverte magique au jour où nous irons découvrir Okinawa sans passer par le reste du Japon par exemple.



L'application super pratique

Avant de partir, j'ai téléchargé beaucoup d'applications "utiles" après avoir lu l'article super complet de Joranne à ce sujet. Mais au final, je n'en ai utilisé qu'une seule : la Japan official travel app développée par la JNTO (Japan national tourism organization). 

Comme Joranne, je n'ai jamais trop aimé Hyperdia, le site et l'application de référence des horaires de trains au Japon. Je les trouve laids, vieux et bordéliques. Leur utilisation est laborieuse. 
Je vous laisse lire ce que dit Joranne sur l'application Japan official travel app car elle entre dans tous les détails de ses points forts mais aussi de ses faiblesses. 

Pour faire un petit résumé : 
- elle est facile à utiliser
- les trajets prennent en compte le JR Pass si on en a envie
- les informations sont super précises : on y trouve l'horaire évidemment, mais aussi le quai du train, la météo, le prix de chaque classe de billet (placement libre, réservé, 1ere classe), les arrêts entre le départ et la destination... 
- on peut enregistrer les recherches de trajets pour les retrouver très facilement
- les trajets de bus et de ferry sont aussi recensés 

Cette application est gratuite et disponible sur iPhone et Android. 
Libre à vous d'utiliser plusieurs applications, personnellement, à part l'incontournable Google Map et celle-ci, je n'ai pas eu besoin de plus !


Le service de transport de bagages

Cette année j'ai aussi été tentée par le service de transport de bagages, le célèbre Ta-Q-bin. Très prisé des japonais mais aussi de plus en plus de touristes, ce service, peu onéreux et vraiment fiable, permet de faire livrer ses bagages d'un hôtel à l'autre pour ne pas avoir à les transporter soi-même dans le shinkansen.

Finalement, après m'être renseignée et avoir été convaincue, nous ne sommes partis qu'avec une seule valise pour 2 pour le mois entier. Elle n'était pas si lourde et restait très maniable grâce à ses 4 roulettes, alors sur place nous n'avons pas ressenti le besoin d'utiliser ce service.
Nous ne sommes pas non plus de gros acheteurs/consommateurs et n'avons presque rien acheté pendant notre vagabondage de 21 jours. Nous avons su attendre Tokyo pour craquer un peu plus, mais le service de bagages n'était, même après ça, pas utile pour nous.

Cela dit, c'est quelque chose que je recommande chaudement, tant j'en entends du bien, pour les personnes qui n'arrivent pas à voyager léger, lésés dans leur mobilité, ou accompagnés d'enfants ! Les prix sont limpides selon la taille du bagage et la distance, et ce sont les réceptions d'hôtels qui vous aident à gérer le transit, en toute sérénité.


Dans cet article, je vous partage ma façon de voyager et les choix que je fais lorsque j'élabore mon trajet. Il va de soi que chaque voyageur a ses propres standards et sa propre façon de voyager !
Je n'aborde pas les bus de nuit qui réduisent les coûts de transport, ou les déplacements un peu plus luxueux parce que je ne les pratique pas. Toutefois, si des questions vous viennent, n'hésitez pas à les poser, on ne sait jamais ! 

Vous aimerez peut-être

2 commentaires:

  1. Mreci pour cet article plein de bons conseils! Je ne connaissais pas l'Official travel app et je viens de la télécharger, elle va beaucoup me servir pour notre voyage dans un mois! Pour le JR pass lors du premier voyage nous avions pris la version 14 jours car on a fait pas mal de shinkansen, là comme on arrive de Tokyo et qu'on repart d'Osaka, et que à part au début la plupart de nos visites sont autour du Kansai, on a juste pris un pass régional, ça valait plus le coup! C'est un peu long à calculer mais oui, on peut être surpris des économies qu'on peut faire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet le JR pass régional est une super alternative pour qui reste dans le même coin. Je n'en ai utilisé un qu'une fois et c'était pratique.
      Hate que tu partages ton voyage à venir !

      Supprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.