14 sept. 2017

A la découverte de la région de Gifu


La semaine du 4 au 8 septembre 2017 a eu lieu l'événement Voyage créatif au Japon, hébergé à l'UNESCO. Il s'agit d'un petit salon mettant en avant des régions, des lieux à visiter au Japon, pour leur patrimoine culturel fort, leurs paysages, leur gastronomie... Cette année, Gifu, Nara et Nagasaki étaient les 3 régions à l'honneur. Le thème de cette année était "Héritage des traditions et création d'une nouvelle culture" à travers le travail de cinéastes, photographes et exposants des métiers et des cultures traditionnels.
Je ne connaissais pas du tout cet événement et ne savais pas qu'il avait déjà eu lieu en octobre de l'année précédente. J'ai découvert les quelques articles à son sujet en début de semaine, alors que je n'avais rien vu passer avant. Comme ce salon ne dure que 5 jours, et uniquement en semaine (de rentrée!), il n'y avait vraiment pas grand monde. Très agréable à parcourir donc, mais décevant pour les personnes qui ont fait le déplacement jusqu'en France pour promouvoir leurs régions.


Je ne vais pas vous présenter l'ensemble de l'exposition. J'ai envie, à la place, de vous partager des idées de destinations et d'activités que j'ai mises de côté pour un prochain voyage ! 

Dans ce premier article, je vais vous parler de Gifu !
Leur stand était vraiment bien conçu, et il était très agréable de s'y arrêter. On y découvrait, outre des brochures très précises sur la région, des exemples de créations artisanales typiques : papier washi, masu (gobelets à sake en bois), poupées à l'effigie de boeuf de Hida, répliques de plats japonais...


Le boeuf de Hida est une spécialité culinaire de la région. Ces boeufs noirs  seraient réputés pour donner une viande tendre empreinte d'une saveur umami. Elle est très marbrée si on l'examine en détail. Cette viande se mange en steak, grillades, ou encore en sukiyaki, shabu-shabu ou ragoût.

Voici les quelques endroits et activités que je rêve de faire à Gifu :

Gujô Hachiman
Beaucoup de canaux sillonnent cette ville où de l'eau pure coule le long des rues. J'ai lu que les habitants pouvaient encore laver leurs aliments dedans tant elle est "pure", ou du moins propre. La source de Sôgi aurait été la toute première source d'eau à avoir été sélectionnée par le ministère de l'environnement comme l'une des "cent eaux remarquables du Japon". Vous pouvez découvrir la liste de ces eaux (sources, rivières, nappes souterraines...) disséminées un peu partout dans le Japon. L'occasion d'un nouveau thème de voyage ? Bref, Cette source est compartimentée sur différents niveaux, chacun ayant une utilité propre : boire, puis nettoyer le riz et rafraichir les pastèques, puis laver les légumes, et enfin laver le linge. Ma question : y a-t-il encore des gens qui lavent leur linges à la source ou dans les canaux ?

A l'embouchure de cette source, il y a un sanctuaire qui renferme l'esprit d'une divinité aquative... Je dois y aller !


Cette ville est également le berceau des répliques en plastique des plats proposés dans les restaurants japonais. Si vous êtes déjà allés au Japon, vous voyez de quoi je parle ! Sinon la photo ci-dessus en est un parfait exemple. Ces répliques sont très utiles pour visualiser ce que l'on va manger au restaurant (notamment quand on ne sait pas lire une carte en japonais, n'est-ce pas !). A l'origine créés en cire, aujourd'hui ces répliques sont confectionnées à partir de résine synthétique. Il y a 2 lieux à visiter si l'on a envie de découvrir davantage ces produits d'artisanat décalé.

La sample kôbô, boutique de répliques alimentaires abritée dans un vieux bâtiment traditionnel, propose des souvenirs rigolos, et est organisée de façon à ce que l'on puisse regarder les artisans travailler. La visite est gratuite.
Il est également possible de s'y essayer ! Il vous faudra choisir entre fabriquer le beignet de tempura, une glace ou un petit gâteau.
Il faut réserver et j'imagine que c'est possible via le site internet (rubrique contact) si on n'ose pas les appeler.
Vous pouvez toujours jeter un oeil à leur chaîne youtube pour découvrir le process des ateliers.

Le Sample village Iwasaki est le tout premier atelier de fabrication de ces répliques. Là aussi on peut voir les artisans à l'oeuvre, acheter des souvenirs ou s'y essayer !
Chaque type d'aliment requiert une méthode de fabrication différente. Le Sample village propose donc des sets de fabrication. Vous pouvez retrouver le détail de l'atelier sur cette page de leur site avec plein de photos. 
Les deux lieux proposent sensiblement la même chose, à vous de choisir où vous préférez faire votre petit atelier créatif ! 


Gero
C'est une ville pleine de onsen ! Alors c'est l'endroit rêvé pour se relaxer et se balader de bains en bains. Attention, je ne pense pas que le tatouage soit spécialement le bienvenu, peut-être vaut-il mieux se renseigner avant de planifier une escale là-bas, si comme moi, vous ne pouvez pas camoufler vos faits d'armes... Cela dit, avec les jeux olympiques approchants, je vous encourage vivement à reposer la question car il se peut qu'un poil plus de tolérance pour les étrangers puisse être au rendez-vous... 

Si jamais l'interdiction du tatouage reste non-négociable, il reste les ashiyu (足湯 - onsen pour les pieds). La ville en possède une dizaine et il est possible de se faire un petit rallye bains de pieds/tranquille posé. Sans collants, cela va sans dire, mais ça m'est arrivé une fois dans une ville pleine d'ashiyu et je me suis maudite jusqu'à la fin de la journée... 
Il existe un pass, le Yu-meguri tegata à 1300 yen, qui permet d'utiliser les bains de 3 ryokan de la ville de votre choix parmi une vingtaine d'établissements participants. Je ne sais pas si ce pass vaut vraiment le coup, mais c'est une jolie plaquette en bois qui peut faire un merveilleux souvenir après... 
Les bains de pieds sont quant à eux gratuits. 

Je suis une grande adepte de feux d'artifices, et j'ai pu voir que Gero en proposait souvent, et même en hiver ! 
- Les feux d'artifice d'hiver "Hanabi monogatari" ont lieu chaque samedi de Janvier à Mars à 20h30. 
- Le feu d'artifice d'été a lieu le 3 août (n'hésitez pas à demander confirmation à l'office de tourisme quand même) à 20h
- Les feux d'artifice musicaux d'hiver ont lieu chaque samedi de décembre à 20h et le 24 décembre à la même heure. 
Des spots de bains de pieds donnent même sur ces feux d'artifice. On peut donc cumuler les 2 activités ! 

Enfin, Gero étant le bruit du croissement de la grenouille, vous trouverez des effigies de cet animal un peu partout dans la ville (et surtout sur les plaques d'égouts). Un sanctuaire Kaeru (grenouille) est rempli d'icônes et de représentations de la grenouille. Je ne connais pas son emplacement, mais encore une fois, un petit tour à l'office du tourisme vous donnera tous les renseignements nécessaires ! 



Takayama
Ville très touristique de la région, elle possède un magnifique quartier historique, appelé Sanmachi, avec de vieilles maisons en bois, particulièrement jolies au printemps. 
Takayama compte plusieurs distilleries de sake, signalées par des grosses boules d'aiguilles de cèdre. Ces grosses boules ne sont pas la seulement pour indiquer les distilleries mais aussi pour informer le client de la maturation (je ne suis pas sûre que ce soit le bon terme) du sake. La boule est installée à l'entrée lorsque le sake nouveau est arrivé. Petit à petit, cette boule de cèdre brunit. Cette évolution de la couleur correspond au temps de maturation du sake. Lorsque qu'elle est bien brune, c'est à ce moment-là que le sake est le meilleur ! Certaines distilleries ouvrent leurs portes au public en janvier et début février, mais la plupart se contentent de vendre leur production. On peut toutefois toujours y faire des dégustations de différents sake. 

Un des souvenirs les plus populaire de la ville est le sarubobo, une poupée toute rouge, dépourvue de traits de visage. Elles étaient utilisées pour repousser les esprits maléfiques et les épidémies.
A Hida Takayama, à côté du village folklorique, on peut participer à un atelier où l'on peut fabriquer et personnaliser des souvenirs de la région, notamment les sarubobo. Vous pouvez trouver toutes les informations sur ce site (tarifs, adresse...)

Autour de la ville, vous pourrez découvrir de très jolies forêts et un très joli quartier de temples. 



Tajimi, Toki, Mizunami
C'est dans ces villes que l'on peut découvrir la céramique typique de Mino, qui représente un peu plus de la moitié de la production céramique japonaise. On peut donc y découvrir un certain nombre d'ateliers de production, des musées et des galeries, des magasins spécialisés, et apparemment, des restaurants qui choisissent soigneusement leur vaisselle. 

Des marchés et festivals de poterie ont lieu à : 
- Tajimi les 2e samedi et dimanche d'avril et les 1er samedi et dimanche d'octobre
- Toki du 3 au 5 mai


Pour finir, Guillaume de la chaîne Ichiban Japan a publié 2 vidéos sur la région qui vous en donneront un super aperçu. Ses images sont super chouettes et ses petits raps improvisés ne gâchent rien ! Voici les liens :
- Gifu, ma région préférée au Japon
- Rallye des onsen à Gifu


N'hésitez pas à vous rendre sur le site de la région qui est traduit en français ! Vous y retrouverez un max d'infos détaillées sur ce que l'on peut faire dans cette région trop souvent oubliée !

Pour éviter que cet article ne devienne un pavé, je vous réserve d'autres parutions au sujet des environs de Nagasaki et du nord du Japon !

Vous aimerez peut-être

1 commentaire:

  1. Hello ! Le Japon...ce pays nous réserve tellement de surprises ! Avec tous les articles que je lis depuis des années, je ne sais plus où donner de la tête et je stocke des idées de destinations pour mon premier voyage là bas depuis des années maintenant ! Merci pour ces articles en tout cas, ça permet de découvrir des endroits un peu méconnus et ça donne trop envie d'en découvrir plus ! :)

    RépondreSupprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.