16 août 2017

J'ai créé ma micro-entreprise et lancé ma boutique Etsy


La formation de reconversion en céramique que j'ai suivi pendant 9 mois s'est achevée au mois de juin avec le passage du CAP tournage en céramique. Je vous avais décrit un peu le quotidien de ma reconversion en mars dernier, puis plus rien. Il est temps de faire un petit point sur l'avancement de cette aventure !

Je vous avais raconté que la deuxième partie de la formation ne m'emballait pas plus que ça et que j'avais un peu peur du passage du CAP, à cause de mon incapacité à rester concentrée sans m'éparpiller sur les réseaux sociaux par exemple, ou sur un million d'idées bouillonnantes qui pouvaient apparaître dans mon esprit. J'ai tenu bon ! Jusqu'en juin ! Non pas en forçant ma concentration - non il n'y a rien à faire pour ça je crois - mais en me projetant beaucoup plus dans l'après formation : recherche d'atelier, création de la marque, création de la micro-entreprise, recherche de concepts, création de la boutique...


L'installation de l'atelier

Mi-mars j'ai commencé les recherches de local. Comme je vis en banlieue parisienne, je suis en appartement et il m'est impossible d'installer un atelier de céramique dans un si petit espace. La seule solution a été de chercher un lieu à louer, partagé ou non, pouvant accueillir tout le matériel et les nombreuses matières premières.
J'ai eu beaucoup de chance car j'ai trouvé l'atelier pour le 1er avril ! Une annonce postée sur le site de la Maison des Artistes proposait plusieurs petites surfaces à Montreuil, à une dizaine de minutes à pieds de chez moi. Ce jour-là, il était 9h du matin, j'ai téléphoné, visité dans la foulée et loué mon espace, puis suis retournée en cours sur un petit nuage.

Dans un collectif d'artistes (peintres, illustratrices, vidéastes...), j'ai pu choisir un atelier de 14m² où je suis seule, donnant directement sur la rue, avec une baie vitrée. Je peux ainsi y accueillir facilement des curieux ou des clients sans empiéter sur le calme des autres artistes.
L'espace était loué brut. Très brut. Et très humide. Avec l'aide d'Axel, j'ai retapé tout l'intérieur, repeint, déshumidifié et aménagé l'espace de travail.


A l'époque je n'avais pas du tout appréhendé la contrainte du temps, et je me demandais parfois si je n'avais pas fait une bêtise, à louer un atelier si tôt. Car qui dit avoir un atelier dit verser un loyer, évidemment. Et verser un loyer pour un endroit dans lequel on ne peut pas travailler jusqu'en juin pouvait paraître sordide et peu responsable...
Pour travailler, un céramiste a avant tout besoin d'un tour et d'un four. Bien renseignée par l'école, j'ai pu choisir les miens assez facilement, en fonction de mes besoins futurs et de mes économies disponibles. Ce que je n'avais pas appréhendé donc, c'était le temps de fabrication et de livraison du four : 2 mois ! Lorsque j'ai su ça, j'ai compris que louer mon atelier si tôt avait été une bonne idée !
Car pour pouvoir commander son four, il faut faire des manipulations électriques dans le local. On ne peut pas commander de four si l'on n'a pas de local, en prévision.

En louant mon atelier au 1er avril, et en commandant mon four quinze jours plus tard, j'ai pu être totalement installée et prête à travailler à la mi-juin. C'est quelque chose de vital à prendre en compte lorsque l'on commence son activité de céramiste.


Création de la micro-entreprise

Une fois l'atelier trouvé et en cours d'installation, je me suis penchée sur les innombrables possibilités de statuts : société, société unipersonnelle, association, micro-entreprise (ex auto-entreprise). Heureusement que l'école avait bien débroussaillé le chemin car c'est un vrai parcours du combattant lorsque, comme moi, l'on doit créer son business sans aucun bagage de gestion.

La micro-entreprise m'est apparue comme étant la manière la plus simple pour démarrer une activité créative, mais aussi la plus économique (pas besoin d'un comptable par exemple). Exit la Maison des Artistes qui ne considère pas la céramique utilitaire (vaisselle et petits objets de déco) comme de l'art, même en création unique ou en séries très limitées. A partir du moment ou l'acheteur peut s'en servir, ce n'est pas de l'art.

La céramique fait partie de l'artisanat, j'ai donc dû me rapprocher de la chambre des métiers et de l'artisanat de mon département (CMA du 93) pour lancer la procédure. Ca aussi, ça a mis du temps ! Il m'a fallu dépenser une grosse somme pour un stage de préparation à l'installation (SPI) qui se fait sur 4 jours à la CMA ou à distance avec une journée obligatoire à la fin. J'ai choisi la formation à distance car je ne pouvais pas me permettre de louper 4 jours de cours à l'école.
Ce stage, même si je l'ai commencé en traînant des pieds, a été très enrichissant. On y aborde tout ce qu'il faut savoir sur la création et la gestion d'entreprise, autant la société que la micro-entreprise. On nous y donne les coordonnées des personnes à contacter en cas de questions, mais aussi beaucoup d'exemples de petites galères d'entrepreneurs et leurs relatives solutions.
Le prix reste malgré tout très élevé (260€ environ, selon le département). Et c'est après ce stage que l'on peut ENFIN créer son entreprise !

J'ai commencé les démarches en avril et ai reçu mon numéro SIRET mi-juillet. Il est possible d'aller plus vite dans la création d'entreprise, mais il faut penser à tellement de choses que j'ai mis 3 mois...

La micro-entreprise est pratique, mais comporte son lot de risques, notamment l'abandon de la sécurité sociale générale en faveur du RSI, organisme privé et célèbre pour sa nullité totale. C'est aussi un pas de plus dans la précarisation, notamment en terme de maternité et de chômage. Je garde dans un coin de ma tête l'idée de trouver un petit job à mi-temps à côté pour minimiser les risques de précarisation extrême.


Création de la marque et de l'identité visuelle

Dans le précédent article, je vous avais déjà communiqué le nom de mon atelier. J'ai beaucoup tâtonné sur la recherche de logo. Tout me plaisait mais tout me déplaisait en même temps. Une chance que j'ai une formation graphique pour être le plus autonome possible, mais ça a aussi été source de beaucoup de frustrations, à ne pas savoir faire ce que j'imaginais. J'ai donc mis cette histoire de logo de côté en me disant qu'une solution finirait bien par pointer le bout de son nez pendant le reste de la création. Aussi, j'ai beaucoup hésité à garder une unité graphique entre le blog et l'atelier, ou les séparer totalement. C'est tout naturellement que j'ai décidé de garder les gifs que j'aime trop réaliser et l'ambiance de mes photos de blog pour la communication de l'atelier. 

Après avoir écumé tous les internets à la recherche d'une plateforme de création de sites internet facile à appréhender, j'ai jeté mon dévolu sur Jimdo et j'en suis ravie. 
Pour 78€ par an, JIMDOPRO propose un nom de domaine, la création intuitive d'un site internet, un large choix de templates, un petit e-shop, une adresse mail liée et un bon accompagnement en cas de bloquage. Ce qui est vraiment top, c'est que tout est personnalisable très facilement. Pas besoin de s'y connaitre en webdesign pour faire son site internet. Tout se fait par drag & drop, tout est super intuitif ! J'ai pu faire mon site en une soirée et une matinée, ce qui est un record ! A titre de comparaison, le blog hébergé sur blogger me prend beaucoup plus de temps et de réflexion pour le moindre petit changement, et j'ai toujours peur de tout ruiner. 

Une fois tout cela fait, j'ai constaté à quel point les cartes de visite étaient importantes. J'ai été amenée à rencontrer plusieurs interlocuteurs intéressants pour mon métier et je n'avais aucune carte à leur donner. J'ai donc fait imprimer un petit batch de cartes chez Moo, imprimeur en ligne que j'aime et que j'adore. Ca m'a permis de m'arrêter sur un logo simple mais que je pense efficace, qui est également la signature que l'on peut retrouver sur mes pièces. 
Finalement laisser le temps à mon cerveau de s'aérer s'est avéré plutôt utile. 


Faire son propre marketing

C'est la partie que je découvre et qui va prendre beaucoup de temps. 
J'ai la chance de tenir un blog et d'être déjà un peu habituée au partage de news et de liens sur les réseaux sociaux, mais je ne me suis jamais donné la peine d'essayer de faire davantage. Surtout par timidité ("tenir un blog est-ce crédible/futile ?"). Je n'ose par exemple pas parler de ce blog au restaurant sur lequel j'ai écrit un article, je ne le partage pas sur les gros groupes réunis par leur passion pour le Japon. Je pars de loin donc ! 

Je découvre les publications sponsorisées sur les réseaux sociaux, je cherche un peu quels sont les meilleurs moments pour communiquer sur mon travail (avant midi ? pendant midi car les gens zonent sur Facebook pendant leur pause déjeuner ? le soir ? le week-end ? Quand les gens sont-ils disponibles pour lire mon information ? Quand sont-ils sur leur ordinateur ou leur téléphone ?) mais aussi à quelle fréquence (est-ce assez ? pas assez ? trop ? Suis-je visible dans leur flux d'information ou vont-ils se désabonner ?). Ces questions ne trouvent pas facilement de réponses, j'essaie un peu tout et demande à droite et à gauche des témoignages de personnes plus expérimentées dans ce domaine dont le blog ou l'e-shop marche. 


Dans tous les cas, on m'a dit qu'une micro-entreprise créative passe 70% de son temps en communication et 30% en création. C'est effectivement ce qui se passe pour moi. Pour espérer déboucher sur une vente, il faut dépenser tellement d'énergie à communiquer. Il faut résister au stress du "et si personne ne réagit ? et si personne n'achète ?" et continuer ! C'est très instructif, autant sur soi, que sur le système dans lequel on évolue aujourd'hui. 

Et comme je n'arrive pas à rester concentrée sur une seule idée (vous vous souvenez, mes problèmes de concentration ?), j'ai aussi décidé de faire quelques vidéos YouTube pour montrer l'envers du décor de l'atelier. Je pense que j'en ferai quelques unes pour le blog aussi mais je réfléchis encore au format.


Il sera intéressant de faire un point après une année d'existence, pour savoir comment je verrai les choses à ce moment-là. J'avoue n'en avoir aucune idée, et peut-être serai-je épuisée de me disperser comme je le fais ! 


Ouverture de la boutique Etsy

Nous sommes à la mi-août, et après des semaines de travail intensif, la boutique pointe vraiment le bout de son nez ! 
Pour qu'elle ait une allure sérieuse, j'ai fait appel à une amie photographe, Camille Betinyani (je suis trop heureuse d'avoir pu engager mon amie pour cette occasion!) afin qu'elle prenne une série de photos de l'atelier et de mon travail. Ce sont d'ailleurs certaines de ses photos qui illustrent cet article. 


Etsy propose un superbe guide du vendeur, très complet, et partage énormément de conseils pour fixer ses prix et faire tourner son business. J'ai essayé de tenir compte d'un maximum de choses, tout en demandant conseil à des amies déjà dans le milieu de la création. 

Maintenant il est temps de se lancer, de s'améliorer chaque jour et proposer des objets de qualité à ceux qui sauront craquer pour mes créations ! J'ai d'autres articles en tête sur la vie de créatrice en micro-entreprise, je n'hésiterai pas à les partager ici. 

Si mon aventure vous plait, n'hésitez pas à vous abonner par ici :


Vous aimerez peut-être

15 commentaires:

  1. Coucou!

    je suis ton projet de reconversion depuis le début sur le blog et ceci un article plein de promesses et les objets en vente sur Etsy sont fabuleux (j'aime bien les repose-baguettes et la couleur de la tasse sakura)! Je ne peux que te souhaiter le meilleur pour la suite, plein de commandes et du bonheur dans cette passion de la céramique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire, car je sais que tu soutiens toute l'aventure depuis le début début ! :D

      Supprimer
  2. Hey,

    Je trouve cette reconversion si originale et passionnante à suivre. J'espère que tu vas vite acquérir une clientèle et les oeuvres que tu as déjà commencé à montrer sont vraiment belles.

    RépondreSupprimer
  3. C'était super intéressant d'en apprendre plus sur la création de ton entreprise! J'espère de tout cœur que tu vas réussir à développer ton activité avec succès, je vais finir par craquer pour une de tes pièces je pense, elles sont tellement jolies! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès le début j'ai cherché beaucoup de témoignages de création qui m'ont beaucoup aidée, alors je me disais que partager le mien pourrait peut-être apporter un petit caillou à l'édifice.
      Je serai heureuse de t'envoyer un petit colis si un jour tu craques, ou de te voir passer à l'atelier !

      Supprimer
  4. Je te soutiens totalement, j'adore tes créations! Je ne t'arderai pas à passer une petit commande et à partager ton travail autour de moi ��

    RépondreSupprimer
  5. C'est vraiment génial :) J'espère que tu t'épanouiras pleinement là-dedans, en tout cas le petit atelier et tes créations font rêver !
    Pour sûr je passerai commande d'ici peu ;)

    Bon courage pour la suite !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ophélie ! Cette occupation à plein temps m'a beaucoup aidée à oublier le blues de Just Dance. Au plaisir de t'envoyer un petit colis si jamais un jour tu crasques :)

      Supprimer
  6. Très jolie reconversion. C'est bien de suivre ses rêves/ses projets.

    C'est vraiment de très beaux objets que tu as réalisé, les porte-baguettes sont mignons comme tout. ^^

    RépondreSupprimer
  7. bravo ! je suis toujours très admirative de ce type d'initiative et j'adore tes créations ♥ je te souhaite beaucoup de succès :)

    RépondreSupprimer
  8. Coucou ! Je suis tombée sur ton blog par hasard, et cet article m'a transmis l'excitation de ton nouveau projet ! J'ai découvert la céramique il y a un an et je meurs d'envie de me lancer, j'ai repéré plusieurs atelier qui donnent des cours et cette technique me fait vraiment envie car très créative et j'adore son coté "brut", expérimental et aléatoire.
    Je te souhaite plein plein de réussite et j'ai hâte de découvrir ton univers davantage ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire ! N'hésite pas à te lancer en céramique, en plus d'être passionnant et enrichissant, c'est très relaxant (surtout le modelage). Je crois que tous les soucis de la vie peuvent s'envoler quand on a les doigts dans la terre.

      Supprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.