6 mars 2017

Un point sur ma reconversion artisanale


J'ai envie de vous parler un peu plus de mon quotidien de formation ici. J'en partage des fragments par-ci par-là mais ne m'épanche pas trop dessus autrement, à part avec mon entourage proche. Je n'en parle pas beaucoup car les réactions sont très variées : curiosité, intérêt ou désintérêt et de temps en temps éclats de rire ou jugement : "c'est bien beau, mais... l'argent dans tout ça? "
 Je ne m'attarde jamais sur ce genre de réactions (après tout, moi aussi je pourrais avoir des idées préconçues et bêtes sur les banquiers par exemple !), et ne développerai rien à ce sujet ici. Mais le temps file et les choses prennent doucement forme ! Et ça, c'est chouette !

La première partie de ma formation s'est terminée fin Janvier, avec des pièces libres très agréables. Pour la première fois, j'ai pu m'essayer à la porcelaine que j'ai adorée ! Avec elle, j'ai fait plusieurs formes de bols, un peu au petit bonheur la chance. En sont ressorties des pièces que j'affectionne beaucoup et que je prendrai plaisir à utiliser à la maison. Surtout le Mont Fuji que vous voyez dans cet article, avec son petit émail bleu pâle. Il mérite d'être peaufiné et de perdurer dans la suite de l'aventure, non ?


Nous avons aussi terminé ces 5 mois d'initiation avec un projet personnel à présenter devant jury. J'ai réalisé deux vases ainsi qu'une théière et une tasse, que j'ai hâte de dévoiler ici lorsque tout sera pleinement terminé. Pour le moment, la théière et la tasse ne sont pas encore émaillées, tandis que les vases ont rejoint mon étagère.


Depuis le début du mois de Février, nous avons entamé la deuxième partie de la formation qui nous prépare au CAP tourneur. Au fil des semaines, l'objectif CAP me plait de moins en moins mais j'essaie de ne rien lâcher. Pendant ces quatre mois, nous apprenons les rudiments de la réalisation de pièces en série. C'est un sacré challenge pour moi (très intéressant au demeurant), car cela demande beaucoup de concentration sur une longue durée dont je suis, depuis toujours, incapable. Je passe mon temps à fractionner mon travail avec un peu de Twitter, de Facebook, d'Instagram, de regards perdus par la fenêtre, de pensées évasives... Bref, malgré ma motivation toujours au taquet, j'ai du mal à ne pas procrastiner. Et je crains de le sentir passer jusqu'aux épreuves CAP ! Autant dans ma vie et mes projets de tous les jours, cette procrastination systématique ne m'empêche pas d'être efficace, autant avec un examen un peu bête et méchant en bout de course, je sens que ce n'est plus aussi vrai.


Hormis ce maudit CAP, les choses du futur commencent doucement à se préciser, la recherche de local a commencé, ainsi que la création de micro-entreprise, les budgets, l'identité graphique... Il y a de quoi s'occuper, et toutes ces démarches sont tellement excitantes qu'elles me donnent des ailes. Tout devient réel petit à petit, c'est tout simplement dingue.

J'en profite pour vous partager la page Facebook de ma future boutique : Atelier Tsukumogami. Elle n'est pas encore en activité mais je l'avais créée un peu tôt  pour réserver le nom. Si certains d'entre vous ont envie de suivre les débuts de l'installation et mon travail à venir, n'hésitez pas à la suivre. Car, même si je prendrai plaisir à partager quelques créas et nouvelles concernant la céramique sur le blog, ce dernier continuera d'aborder recettes et activités culturelles japonaises. J'essaierai de ne pas trop mélanger les deux activités.

Ce vilain mot compliqué, Tsukumogami, réunit deux idées qui me sont précieuses : le folklore japonais et la céramique.
Un tsukumogami est un objet du quotidien (vaisselle, vêtement, meuble...) qui prend vie à l'orée de son centième anniversaire. S’il a été bien traité et entretenu, il devient un sympathique esprit qui partage notre vie, mais s’il a été maltraité ou abandonné, il devient farceur et revanchard.
J'aime rêver que les objets que je vais fabriquer peuvent, un jour, devenir des tsukumogamis ! Alors vous avez encore quelques mois pour vous entraîner à prononcer ce mot sans bafouiller ! Vous verrez, rien n'est impossible ! 


Depuis plusieurs mois, en parallèle de la formation, j'essaie d'apprendre la restauration Kintsugi (à la laque et à la poudre de métaux précieux) sur mon temps libre. Elle va de paire avec la création de céramiques, et est une belle façon d'offrir du réconfort aux pièces cassées ou usées par le temps. Ainsi, elles passeront leur centième anniversaire avec plus de sérénité. Oui, je vais au bout de l'idée là !
J'apprends avec des livres et des vidéos. Ce n'est pas toujours facile mais c'est passionnant ! Je récupère la vaisselle cassée de tout mon entourage, répare, recasse, re-répare. Je commence à être à l'aise avec les cassures simples et j'étudie maintenant leur évolution dans le temps pour vérifier la solidité de mes réparations.

J'avais à cœur de partager un peu tout cela ici car un bon nombre d'entre vous me posent des questions au sujet de cette reconversion, me partagent encouragements et impatience. Vous n'imaginez pas comme cette gentillesse me rend légère ! Merci !


Vous aimerez peut-être

10 commentaires:

  1. Le bol Mont Fuji est ravissant, quel talent !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que je me moque des banquiers aussi. Je ne devrais surement pas.
    Merci de partager cette avancée avec nous, je suis tout ça autant que possible et avec une immense curiosité ! Ne lache rien :) Et très joli ce bol, je m'imagine bien manger du riz dedans. Tu as intérêt à le proposer à la vente

    RépondreSupprimer
  3. Les quelques photos de tes réalisations que tu as partagées me plaisent toujours beaucoup, c'est toujours très joli! Bonne continuation dans cette voie, tu fais bien de ne pas écouter les gens qui doutent de toi, tu as raison de poursuivre ce joli rêve :) Et j'aime beaucoup l'idée derrière le nom de ta future marque, ça donne aussi l'idée d'objets précieux qu'on garde toute une vie et qu'on transmet à ceux qu'on aime :)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis en amour total avec tes créations, tout est si raffiné et doux. Félicitations pour l'ouverture prochaine de ton atelier! J'adore le nom (et surtout la petite histoire du pourquoi du comment, très poétique) ainsi que le début d'identité visuelle que tu as créé! Tu peux être fière de toi ❤

    RépondreSupprimer
  5. Comme ça fait plaisir de savoir que tu t’épanouis dans cette profession.
    Pleins d'idées et de concret. C'est super :)
    Bravo !

    RépondreSupprimer
  6. Fichue interface blogger, je reprends mon commentaire du début. Donc félicitations tout d'abord pour tout le travail accompli et pour ta reconversion qui commence à prendre forme, c'est vraiment génial d'arriver à un début de futur collection ! Je ne connaissais pas la technique Kintsugi et après un rapide coup d'oeil sur G***gle images, je trouve ça superbe... pas la peine de s'embêter à faire de nouvelles pièces, suffit d'en casser pour les recoller à l'or ^^ (mais pas sûr que ce soit "kami-compatible" hahaha) ! Bon courage pour les mois qui viennent :).

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, ça commence à faire un bon bout de temps que je suis accro à ton blog et je n'ai encore jamais osé commenter... Il faut bien se lancer un jour ^^
    Donc voilà, un petit commentaire pour t'encourager car je trouve ça vraiment formidable ce que tu fais et tu es très douée (le mont Fuji est sublime)... Ça donne envie de se lancer ;-) Et tu écris avec tellement de "simplicité" c'est vraiment agréable à chaque fois.
    Ton logo et ton nom sont bien chouettes... enfin bref je n'ai qu'une chose à dire : Gambatte Kudasai ! :)

    RépondreSupprimer
  8. Bravo Eugénie et bonne chance :) je vais suivre tout ça de près...

    RépondreSupprimer
  9. C'est vraiment très beau ce que tu fais! Tu as raison, il ne faut pas répondre aux critiques, j'évolue dans un milieu artistique aussi et rares sont les personnes qui comprennent...

    RépondreSupprimer
  10. C'est magnifique, bravo Eugénie pour cette belle reconversion et pour aller au bout des choses !! J'adore le nom de ton atelier, le sens, c'est vraiment très beau et profond. A très bientôt j'espère :-)

    RépondreSupprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.