13 juin 2016

Manger japonais à Paris | Le salon de thé TOMO

Je ne remercierai jamais assez le succès du film "Les délices de Tokyo" pour l'engouement qu'il a créé en France autour du dorayaki ! Depuis, cette pâtisserie se démocratise et on en trouve de plus en plus de qualité à Paris.

Fin avril 2016, je demandais à mes followers Facebook leurs préférences en terme de dorayaki. Grâce à leurs réponses, j'ai découvert des idées très intéressantes et l'une d'elle m'a parlé d'un fourrage au citron, une merveille qu'elle avait goûté dans la pampa japonaise (coucou Carole !). Alors que nous nous demandions si ce genre de dorayaki était dénichable à Paris, c'est le salon de thé Walaku qui m'a recommandé TOMO ! Ni une ni deux, je les ai contactés pour en savoir plus, et c'est au fil de notre conversation qu'en est arrivé cette idée d'article !

Lorsque j'ai écrit cet article, TOMO n'était pas encore ouvert mais proposait de la livraison de dorayaki. Depuis la rentrée 2016, ce salon de thé est devenu une adresse incontournable pour adorateurs de douceurs japonaises.

C'est Romain qui s'est occupé de me renseigner avec une immense gentillesse et de me livrer une sélection de dorayaki traditionnels. Avant de créer TOMO, il a travaillé chez Walaku, ce salon de thé japonais que j'aime tellement ! Et si Walaku recommande son travail, je ne peux pas me permettre d'hésiter une seule seconde !

Passons maintenant à la dégustation ! J'ai partagé ce moment avec Axel, qui a pu me donner un avis plus extérieur (il n'est pas obsédé par le Japon et sa cuisine, lui!) ainsi qu'avec nos amis vivant sur le même palier. Merci mes chers cobayes !
 Le choix n'a pas été simple pour ouvrir le bal ! J'ai donc décidé de sélectionner le premier les yeux fermés.


Ganache chocolat au lait et genmaicha de Yakushima 

Avec sa touche très occidentale de chocolat au lait, il surprend si l'on connait le dorayaki classique tant il est crémeux et doux mais moins sucré que la pâte de haricot rouge. Le genmaicha est assez discret et ne déséquilibre pas les saveurs. Je lui ai même trouvé un petit goût de noisette. Il m'a beaucoup plu, même si d'habitude j'aime les choses qui ont plus de caractère. 
C'est un des préférés d'Axel. Il est facile à appréhender pour un palais un peu réfractaire à la pâte de haricot rouge.  


Feuille de cerisier

Une merveille ! La dualité salé/sucré est une des saveurs que je préfère, et la feuille de sakura liée à la pâtisserie japonaise l'illustre à la perfection. Je crois que j'ai répété une dizaine de fois à quel point il était bon tout en le mangeant ! Peut-être la douceur du précédent a-t-elle favorisé la force du goût de celui-ci ? En tout cas, il avait tout pour me séduire. 

Pâte de haricot blanc et matcha

Oh lala ! Celui-ci a été mon préféré ! Je l'ai dégusté juste après celui à la feuille de cerisier, mon palais était prêt pour ce feu d'artifice ! Je pensais garder le précédent en première position dans mon classement, mais ce mélange d'azuki (haricots) blanc et de matcha l'a détrôné dès la première bouchée. 
Très léger, le goût m'a évoqué avec délice celui d'un matcha frappé accompagné du crissement des cigales au bord d'une rivière peu profonde et tranquille, en plein été japonais.  
Les azuki blancs utilisés pour cette recette proviennent de Kyushu et sont apparemment très rares.


Pâte de haricot rouge et ganache au matcha 

C'est le dernier ! Déjà ! Le fourrage au matcha a été une très jolie surprise à la découpe. Il contrebalance d'ailleurs très bien le côté très sucré de la pâte de haricot rouge. Il est parfait pour les personnes qui ne mangent pas de choses au goût sucré trop prononcé. Le matcha vient de la maison Jugetsudo
Axel l'a beaucoup aimé aussi et le place parmi ses préférés. Pour moi, il se place au même niveau que le dorayaki au chocolat au lait. Bien que très bon, il est tout de même détrôné par celui à la feuille de cerisier et (oh mon Dieu!) par celui au haricot blanc/matcha. 

Dorayaki à la feuille de cerisier

Pour aller un peu plus loin

La pâte de haricot est faite maison et les produits utilisés sont bio. Il suffit d'aller se balader un peu sur la page Facebook de TOMO pour voir que l'équipe prend plaisir à partager l'origine de ses produits. Romain n'a pas hésité à me dire d'où provenaient son matcha, son genmaicha et ses azuki blancs. Le plaisir de ce que l'on goûte provient aussi de l'origine des ingrédients. 

Les dorayaki dégustés ici sont au prix unitaire de 4€. Selon moi, étant donné la beauté de la pâtisserie proposée ainsi que les saveurs merveilleuses qui s'en dégagent, ce n'est pas hors de prix. C'est un plaisir que l'on prend le temps de s'offrir et qu'il est bon de savourer tranquillement.

Le lieu est très agréable. Souvent plein mais toujours tranquille. Il vous faudra revenir un paquet de fois pour tout goûter, à moins que vous n'optiez pour de la vente à emporter ! Vous l'aurez compris, cet endroit et ce qu'on y mange sont mon coup de coeur parisien, que je vous recommande ultra chaudement !

Note

❤ +  bonus !!

TOMO 
11 rue Chabanais
75002 Paris
Du mardi au dimanche de 12h à 19h
Fermé le lundi
Site internet
Page Facebook

Crédit photo TOMO
Dorayaki au haricot blanc et au matcha

Vous aimerez peut-être

14 commentaires:

  1. Aaaah mais j'avais jamais eu l'idée de manger des Dorayakis au chocolat ou au sakura ! ça à l'air trop tooop cette boutique, vivement qu'elle ouvre je suis super curieuse ! :D Aussi il faut qu'on pense à se voir pour un goûter hein XD A Walaku aussiiii :D Et mais un salon sur la bouffe japonaise ? Sérieuuux ? xD La gourmande qui est en moi est intéressée xD

    Ps: Trooop mignonne sur le gif :D

    RépondreSupprimer
  2. Eh oui le dorayaki au chocolat ce n'est pas bete du tout !
    Le salon C'est bon le Japon a lieu le weekend du 24-26 Juin à l'espace des blancs manteaux (métro Fille du calvaire ou hotel de ville). Tu comptes y passer ? Ca peut etre l'occasion de se croiser !
    Et pour Walaku, un des weekend de Juillet, si tu ne pars pas en vacances, je serai dispo sans souci. Sinon en semaine début Aout s'ils sont ouverts et si tu ne bouges pas ca le fait aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout. Mais ça me tente beaucoup beaucoup, surtout que c'est l'heure du goûter... Merci pour la découverte ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Miam ça me donne tellement envie! J'en ai des choses à tester lors de mon prochain détour par Paris! Surtout que je n'ai jamais testé les Doriyakis! Et celui aux feuille de cerisiers m'a l'air délicieux =w=

    RépondreSupprimer
  5. Magiiical kitty : une prochaine venue sur Paris sera effectivement un très bon pretexte ! Prévois une petite place dans ton planning pour la découverte du dorayaki (mais évite ceux des épiceries de la rue st anne qui n'ont rien d'extraordinaire).

    RépondreSupprimer
  6. Mon prochain passage sur Paris sera la tournée de toutes tes bonnes adresses, c'est o-bli-gé !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et un autre truc qui serait o-bli-gé (et super cool) c'est qu'à ton prochain passage à paris, on aille se boire une petite boisson chaude ou glaçée ensemble ! :3

      Supprimer
    2. Ouip pas de soucis ;) ou même un resto (je suis une gourmande)

      Supprimer
  7. Je meurs... je meurs devant tant de gourmandise, j'ai envie de TOUT manger et goûter *o* !
    Heureuse que je suis de voir qu'il ouvre en JUILLET \o/ ! Je vais de ce pas noter ça dans mon petit carnet encore et m'y jeter dessus durant l'été ! Celui à la fleur de cerisier *o*, j'ai les yeux qui pétillent ! Cet été, va être fort en découvertes !

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne savais pas que l'on pouvait trouver une telle sélection de Dorayaki à Paris ! En plus c'est une de mes pâtisseries japonaises favorites ... Merci de nous faire découvrir ce salon de thé !! c(^O^c)

    Ca y est j'ai une bonne raison de retourner à Paris maintenant !! ( oui, ça ne tient pas à grand chose >< )

    RépondreSupprimer
  10. Qu'ils ont l'air aussi délicieux les uns que les autres ! Je veux absolument les goûter !

    RépondreSupprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.