31 janv. 2016

Terrine d'aubergines au miso


A Noël, j'ai offert le livre de cuisine Vegan de Marie Laforêt (trouvable ici) et je n'ai pas pu m'empêcher de le feuilleter.
Même si je ne suis ni végétarienne ni vegan, je suis convaincue qu'il faut faire très attention à ce que l'on mange. Pour nous, mais aussi pour ces pauvres animaux subissant des traitements atroces juste pour notre bon plaisir de surconsommer. Petit à petit, sans les supprimer totalement, je diminue la viande et les produits issus d'animaux (oui, une vache laitière souffre terriblement même si elle ne finit pas dans l'assiette). Sceptique au départ, j'ai bien dû constater qu'il était effectivement possible de les remplacer par des choses délicieuses, moyennant un peu d'ingéniosité et le goût de cuisiner.

Dans ce livre donc, est proposée une recette de terrine d'aubergines au miso. Essayée puis légèrement adaptée, je suis contente de vous la partager. Parfaite pour un apéro, accompagnée d'un peu de pain frais, de falafels ou de blinis, à vous de voir ! D'ailleurs grâce aux copines, je commence à avoir un certain nombre de recettes vegan pour des apéros merveilleux qui plaisent aussi aux non-vegan. Je vais réfléchir à un article là-dessus.




Terrine d'aubergines au miso


Pour 3 bocaux
- 2 aubergines moyennes
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 125g de tofu ferme
- 300ml de lait de soja
- 1,5 cuillère à café d'agar-agar
- 5 cuillères à soupe de miso
- 1 cuillère à soupe de purée de sésame noir (ou blanc selon vos stocks)
- 1 cuillère à soupe de jus de citron
- 1 cuillère à soupe de sirop d'agave
- 1 gousse d'ail
- poivre

*J'aime par dessus tout mélanger le miso blanc et le miso Genmai (que vous pouvez trouver ici). La recette d'origine propose d'utiliser du miso blanc..

Couper les aubergines en petits cubes et les faire revenir dans une poêle avec l'huile d'olive jusqu'à ce qu'elles soient bien fondantes (environ 30 minutes). Ne pas hésiter à ajouter un peu d'huile ou d'eau si elles paraissent trop sèches. Laisser tiédir. 
Mélanger les aubergines cuites avec le tofu émietté dans un saladier et réserver. 

Dans une casserole, mélanger le lait de soja et l'agar-agar. Porter à ébullition et cuire 2 minutes sans cesser de remuer. Attention, l'agar-agar se liquéfie de nouveau après 3 minutes de cuisson, il ne faut donc pas le laisser cuire plus de 2 minutes. Etant novice totalement en agar-agar, je répète ce qui est écrit sur le paquet que j'ai à la maison. 
Verser sur les aubergines et le tofu. Bien mélanger. Ajouter ensuite le reste des ingrédients. Mixer à l'aide d'un mixeur plongeur afin de bien homogénéiser la texture.

Verser dans des bocaux. 
Laisser refroidir sans refermer. et placer au frais pendant 3h avant de consommer ou stériliser immédiatement en cas de conservation longue durée.

La stérilisation des bocaux


Je n'ai pas souvent fait de conservation longue durée mais à ce jour je n'ai pas encore eu de mauvaise surprise concernant l'évolution de mes préparations mises en bocal.

Il faut avant tout veiller à ce que les bocaux utilisés ne soient absolument pas abîmés sous peine qu'ils se brisent pendant la stérilisation. Il vaut donc mieux éviter d'utiliser ceux qui présentent des rayures ou des éclats. 

Après avoir verser la terrine dans les bocaux, en laissant environ 2 cm d'espace entre la mixture et le bord, bien refermer avec les couvercles appropriés. Si les bocaux ont des élastiques d'étanchéité, veiller à ce qu'ils soient neufs.

Les placer dans le fond d'une cocotte, séparés du fond et les uns des autres par un torchon. Comme les oeufs dans l'eau bouillante, ils risquent de s'entrechoquer et de se fragiliser. Remplir d'eau à température ambiante en veillant à ce que tous les bocaux soient recouverts (au moins 2cm de plus). 

Porter à ébullition et laisser bouillir 15 minutes. Après différentes recherches sur internet, si la préparation en bocal contient de l'agar-agar, il est conseillé de ne pas dépasser ce temps de cuisson. 

Retirer la cocotte du feu et laisser refroidir tranquillement. Une fois les bocaux à température ambiante, les étiqueter puis les stocker dans un lieu à l'abri de la lumière et de l'humidité.

A consommer dans les 2 ou 3 mois qui suivent pour que l'agar-agar ne se détériore pas.



Vous aimerez peut-être

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air bon dis moi ! Faut que je pense à tester d'autres recettes du livre, et pourquoi pas celle là !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette belle recette, il faut que je la teste (ainsi que ta soupe au radis noir ^^)!

    L'explication pour la stérilisation des bocaux me sera bien utile également.

    Je suis quasiment végétarienne, je ne rentre pas dans la catégorie (est-ce bien grave de ne pas entrer dans une case) car je mange encore 1 à 2 fois par semaine du poisson ou de la volaille. Je suis bien d'accord avec ton avis en début d'article.

    Les malheureuses vaches laitières, après avoir eu plusieurs veaux qu'on leur enlève sont bien destinées à la viande en fin de vie, quand elle sont trop fatiguées (viande industrielle style steaks hachés), c'est très triste.

    RépondreSupprimer
  4. En réalité les vaches laitières finissent "dans l'assiette", dès que leur production baisse.

    RépondreSupprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.