27 oct. 2015

Préparer son sac pour un roadtrip


Certains des mots clés qui reviennent le plus souvent pour tomber sur le blog sont "préparer un roadtrip". Je n'ai malheureusement pas de recherches particulièrement étranges comme "manger un chien en tournant sur soi-même", "vomir son chewing gum en plein Shibuya" ou "flirter avec un poulpe, conséquences?". J'aimerais bien pourtant !
A l'époque où je participais au blog Girlify Me avec mon amie Virginie, j'avais rédigé cet article sur comment préparer son sac à dos pour un road trip. Etant en plein dans les préparatifs du voyage au Japon qui aura lieu dans 15 jours (OUIIII !!), j'ai eu envie de le repartager ici. Les tags des photos resteront du nom de l'autre blog mais ce sont bien les miennes.

En 2013, avant mon voyage au Japon, j'étais partie me balader au Pérou avec un sac de 6kg pour 2 semaines et demi de découvertes merveilleuses. 
Généralement, quand je pars à l'étranger, je ne prends qu'un sac à dos et un petit sac plus passe-partout pour les journées de balade et de visite. J'aime optimiser (au plus grand bonheur d'Axel) le poids de mes bagages et ne pas emmener des choses dont je n'aurais pas besoin, juste pour un hypothétique "on ne sait jamais, imagine on rencontre l'Empereur du Japon? Il faudra une tenue spéciale". 

L'article était avant tout basé sur le Pérou, mais il est un peu remanié pour le Japon même si j'ai bien conscience que dans ce pays, le service de livraison de bagages est hyper efficace. Ne l'ayant jamais éprouvé, je laisserai le soin à d'autres de vous en parler ! J'ai l'impression que voyager en sac à dos, au Japon c'est quelque chose de très "touriste occidental", mais bon, j'aime ça, que voulez-vous !


Etape 1 : Choisir le sac 

Trouver un sac à dos de randonné joli a été un calvaire pour moi ! Hors de question d'acheter un tas de sangle Décathlon aux couleurs pétantes si je dois le porter tous les jours plusieurs semaines durant.
J'ai retourné le monde de l'internet dans tous les sens pour trouver quelque chose d'assez rétro et typé "je suis la nouvelle Indiana Jones, t'as vu!", mais avec un bon confort de soutien en cas de longues marches. J'ai fini par trouver mon bonheur (à un certain prix) chez Fjallraven.
A savoir qu'un EastPack de base fait environ 25L (c'est quand même juste), mon choix s'est porté sur un sac à dos de 30L avec des poches faciles d'accès. J'emmène également un petit sac en bandoulière pour garder toujours mon passeport à portée de main, avec mes sous et les papiers importants du voyage. C'est idéal pour le quotidien.


Etape 2 : l'indispensable pour le Pérou

Cette partie est facultative, puisqu'elle dépend de votre destination. Le Pérou ayant de belles variations de températures telles que 25° la journée pour 5° la nuit, certaines villes étant en plein désert lorsque d'autres sont des zones à climats humides ou tropicaux, j'ai été obligée de prévoir des vêtements de survie invariablement laids mais indispensables : polaire, chaussures de marche, imperméable de poche... On en trouve de très honnêtes pour presque rien chez Décathlon. 2 ans après l'achat, ces accessoires me suivent toujours en voyage et ont gardé leur vigueur.
La nuit tombe également très vite, aux alentours de 18h, et la lampe de poche m'a sauvé la vie bien plus d'une fois, ne serait-ce que pour trouver les toilettes à l'extérieur des maisons (dans le fond d'un pré habité par un âne, parfois), ou descendre une montagne après avoir admiré le soleil couchant.

Pour le Japon, rien de tout cela n'est obligatoire, même si les chaussures de marche et la lampe de poche sont un atout certain en cas de balades à la campagne ou dans les montagnes.


Etape 3 : les vêtements cools et accessoires

Là aussi, tout dépend de votre destination, mais il est important de respecter un minimum les codes vestimentaires des locaux (souvent énoncés dans les guides). Comme en Inde ou en Afrique, au Pérou, on évite de s'exhiber. Ce n'est donc pas pour ce voyage qu'on emmène le petit top bustier ou le super mini-short effet vintage.
J'ai emmené 1 jean noir et 3 leggings (cela ne prend pas de place et ne pèse rien) que j'ai associés à 5 tee-shirts. Le tout a été de m'assurer que toutes les pièces soient combinables entre elles pour plus de facilité (et le pyjama est également compris dans ce calcul). J'ai ajouté 1 gilet chaud, 1 veste pour les températures entre deux et 1 paire de chaussures rigolotes qui donnent un petit accent à la tenue.
Je n'ai pas emmené beaucoup d'accessoires. Que des choses fortes visuellement mais qui ne coûtent rien : 1 énorme fleur rouge pour les cheveux et 1 collier à motif incas en bois qui habillent n'importe quelle tenue basique.
Je dois quand même confesser que m'habiller pareil pendant près de 3 semaines a fini par me donner envie de brûler tous ces vêtements à mon retour. Mais passés quelques mois, je me suis réconciliée avec eux.

Pour le Japon, je garde le même système de combinaisons mais je supprime 1 legging et ajoute 3 ou 4 robes si le voyage dure 1 mois.
Cette année, le voyage ne durant que 11 jours, je n'emmènerai pas grand chose ! 


Etape 4 : la trousse de toilette

Difficile à alléger sur les produits du quotidien mais il n'est pas si difficile de se restreindre sur le maquillage par exemple. Lunettes et produit lentilles étaient inévitable, ainsi que le combo brosse à dents et dentifrice. J'au aussi choisi 1 gel douche-shampoing 2 en 1 pour éviter de transporter plusieurs flacons, et la crème visage la plus hydratante de ma salle de bain pour pouvoir l'utiliser sur tout le corps. J'ai une peau très sèche qui ne vit pas toujours bien les voyages malheureusement.
Mon déodorant à la pierre d'alun m'a sauvé la vie par pur hasard. Un bouton de fièvre avait fait irruption en plein milieu de mon voyage au Pérou et impossible de trouver la moindre crème contre cela (je ne parle pas un mot d'espagnol et mon cas semblait dépasser les quelques pharmacies que j'ai visitées), la pierre d'alun a été extrêmement efficace contre le problème...
Enfin, j'ai profité de l'optimisation des serviettes Nabaiji ultra fines et absorbantes sans prendre la moindre place. Je l'emmène systématiquement en vacances ou en weekend.
Côté maquillage, simple et efficace : 1 mascara qui part pendant la douche (pas besoin de démaquillant) et 1 rouge à lèvre et/ou un blush crème. C'est tout !

Etape 5 : la trousse à pharmacie

Que nous avons perdue le jour même où nous en avions besoin à cause d'une intoxication alimentaire violente. Si ce n'est pas de la chance !
Le strict nécessaire : quelques sachets de Smecta, des anti-nausées, 1 boîte de dolipranes, un peu de désinfectant et des pansements. Ne pas oublier de prendre ses ordonnances en cas de traitement particuliers, évidemment. 



Etape 6 : les loisirs

Parce qu'il faut toujours s'occuper, j'emmène 1 cahier et 1 trousse complète afin de réaliser un carnet de voyage (comme celui du Japon en 2013 ou de la Croatie en 2014) et pour pouvoir gribouiller en toutes circonstances, 1 livre court (pas trop lourd), 1 petit livret de mots fléchés et mon iPhone pour prendre des photos, zoner sur les internets et écouter de la musique.
Pour le voyage qui approche, j'ajouterai 1 polaroid et 1 argentique "La Sardina" pour prendre davantage de photos.

L'application PackPoint, très bien pensée, permet de créer des listes visuelles pour préparer un voyage en fonction de ce qu'on prévoit de faire et de la météo du pays de destination. Elle est gratuite sur iPhone et Android.

Très prochainement je vous ébaucherai l'itinéraire ! Qu'il me tarde d'être dans une petite quinzaine de jours, d'ici là je pars mourir d'impatience dans un coin...





Vous aimerez peut-être

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.