17 août 2015

Réviser le japonais seul | La grammaire


Il n'y a pas vraiment de priorités de matières dans mes révisions, entre le vocabulaire, les kanjis et la grammaire. Je dois avouer que je préfère bachoter du vocabulaire plutôt que de me prendre le chou sur la grammaire. Mais pour faire des phrases avec les mots qu'on apprend, il faut bien y passer n'est-ce pas !?

C'est la partie qui me demande le plus de travail. Déjà à l'époque de ma licence, j'avais raté le N2 à cause de la grammaire : une réussite en kanjis et en vocabulaire, correct à l'écoute, et une vautre monumentale en grammaire... C'est ma faiblesse et j'ai vraiment besoin d'intellectualiser les nuances de la langue pour pouvoir les utiliser. Ce n'est pas naturel, quoi ! Le japonais ne fait pas défaut et a une multitude de nuances dans sa grammaire : que ce soit l'utilisation du passif, les fameux -rashii (-らしい), -souda (-そうだ), -youda (-ようだ)... La liste est longue et le challenge épique pour moi ! J'ai essayé beaucoup de manuels basiques qui se contentent d'aller droit au but, composés de la forme grammaticale + phrase d'exemple, mais cela ne me suffisait pas à comprendre quelle structure utiliser à quel moment. Je comprends la logique, mais n'arrive pas à l'appliquer une fois lâchée dans la nature. Et c'est obsessionnel ! Si j'hésite entre 2 structures, je vais inévitablement faire ma phrase 2 fois et laisser mon interlocuteur choisir la plus adaptée. C'est fatigant pour tout le monde et ça rend une discussion simple beaucoup plus nébuleuse.



Du coup, j'ai dépoussiéré un combo de livres souvent considérés comme des pavés imbuvables par la plupart des étudiants en japonais mais qui m'aident à vraiment approfondir les nuances du japonais. Il s'agit de La grammaire japonaise systématique (Vol. 1 et vol. 2de Reiko Shimamori aux éditions J.Maisonneuve.
Ces livres sont divisés en chapitres très complets tels que "le passif", "le factitif", "l'aspect", "les expressions de don" etc... Pas d'inquiétude, le premier volume aborde bien la base de la grammaire telles que la composition d'une phrase simple, -desu (です), l'interrogation, la négation etc... Je pense qu'il peut accompagner l'apprentissage d'une personne (même débutante) qui, comme moi, a besoin d'approfondir un concept au delà des phrases d'exemple. Chaque chapitre est assez long, très détaillé et propose aussi des phrases d'exemple en japonais/romaji/français pour chaque cas de figure.


Je l'utilise en parallèle d'un livre de révision pour le N3 spécial grammaire : le Nihongo sô-matome (日本語総まとめ). Ok, j'avoue qu'à la base je l'ai choisi parce que le singe de la couverture était mignon ! Il est composé, comme tous les livres de révision pour le JLPT, de chapitres de grammaire avec quelques explications succinctes en japonais, des schémas de conjugaisons et d'accords et de 2 phrases d'exemple par nuance. Les chapitres se terminent par une page d'exercices à trous ou à choix multiples. Les traductions sont en anglais, en coréen et en chinois. L'ensemble est donc très peu détaillé et ne permet pas, à mon sens, de saisir le pourquoi du comment de la grammaire japonaise. Cependant, il me permet de suivre un programme pré-établi et de pratiquer concrètement les notions que j'apprends seule.
Il est organisé de telle façon qu'on est censé pouvoir apprendre une leçon de grammaire par jour, et être prêt en 6 semaines à passer le N3... Je n'ai pas utilisé cet aspect du livre. Lorsque j'avais essayé,  jai abandonné après la 1ère semaine !

Voici comment sont composées les leçons (photo 1) et les exercices de fin de chapitres (photo 2) :


Sur mon cahier de grammaire, je fais une fusion des deux livres dans mes notes : phrases clés explicatives de La grammaire japonaise systématique et phrases d'exemples du Nihongo sô-matome ajoutées à celles du livre. Puis je me la joue collégienne avec mes fluos et mes stylos de couleur pour mettre encore plus en avant les mots importants à retenir. C'est tout bête mais cela m'aide réellement !
Quand j'ai un moment de creux dans la semaine, je relis un chapitre de mon cahier et dans ma tête, j'essaie de faire des phrases utilisant ces structures grammaticales.
Pour être tout à fait honnête, j'ai parfois de longues périodes d'abandon de la grammaire et je suis donc obligée de repartir de zéro pour bien me rappeler ce que j'ai appris par le passé. Mais ça c'est vraiment parce que je me décourage de temps en temps.


Le petit tips de la fin
Le fait de dessiner un peu partout sur mes cahiers et sur les pages d'exercices m'aide vraiment : c'est tout simple mais passer un peu de temps à répéter en boucle dans ma tête un concept tout en faisant un gribouillis à côté me fait retenir les choses. A l'origine, ma mémoire n'est pas photographique, je dois donc associer chaque élément nouveau à un geste ou à une rythmique de voix. Mettre des petits symboles par-ci par-là réveille des automatismes dans ma tête et m'oblige à passer du temps sur chaque page de leçon. Enfin, cela m'aide à rouvrir mes cahiers puisque je m'amuse à redécouvrir les gribouillis souvent immondes que j'ai pu faire quelques mois plus tôt.

Vous aimerez peut-être

5 commentaires:

  1. すごい! Il faut beaucoup de courage pour apprendre tout seul, et surtout trouver la motivation de le faire. Je vais m'inspirer de tes astuces pour me botter le train et préparer le N3... 漢字難しい~

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens de ce livre La grammaire systématique... Pas forcément de bons moments en sa présence mais c'est vrai qu'il m'a aidé à comprendre beaucoup de choses que je n'aurais pas compris en regardant juste les exemples.
    Pas bête l'idée des dessins, je devrais y penser meme si je ne sais pas du tout dessiner un truc qui ressemble a quelque chose.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai mis du temps à commenter car j'ai vraiment lâché le Japonais pendant l'été, et je m'y remets ces jours-ci avec difficultés MAIS avec la joie de constater que j'ai assimilé quelques trucs^^ Faire des pauses et reprendre, c'est l'occasion de déterminer ce qui est acquis et ce qui ne l'est pas (donc dans un sens ça peut être utile).
    J'essaie de te rassurer (et de ME rassurer aussi XD) !

    Pour en revenir à ton article, je te rejoins sur l'importance de la grammaire "théorique" : c'est toujours un gros souci pour moi, quand j'apprends une langue et que je n'ai pas certaines bases pour me rassurer.
    C'est aussi pour ça que j'ai opté pour des livres écrits par une prof française, en tant qu'autodidacte je précise (quand tu as un professeur pour te guider, c'est plus facile j'imagine).

    Ce qui me frappe en apprenant le Japonais, c'est le côté ultra répétitif de l'apprentissage, très dur à tenir sur le long terme. Par exemple, j'ai rapidement assimilé les hiragana, mais je bloque réellement sur les katakana (et ne parlons pas des kanjis !) juste à cause de l'impression de "saturation" : mon cerveau NE VEUT PAS les retenir T_T Il y a quelques années ça aurait été plus simple d'apprendre pour moi je pense, je dois être rouillée !

    Ces jours-ci, je reprends donc les kana et kanji basiques du début avec l'appli "Tako" dont tu parlais dans l'un de tes articles : j'ai fini par l'acheter (et aussi l'appli JA Sensei, pour débloquer un peu la grammaire, car les livres seuls ne sont pas hyper clairs je trouve). C'est très marrants, les mini-jeux. Ça renforce les automatismes, j'adore ! :)

    J'espère que tout ça va m'aider car je commence à stresser : le voyage approche, je n'ai pas l'impression d'avoir progressé et j'ai peur de me sentir perdue là-bas, sans les repères linguistiques. Bref, voilà^^ Je voulais partager avec toi mes impressions, car je trouve ta série d'articles vraiment intéressante et utile. Merci pour le partage ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Ceci, ton commentaire me fait super plaisir à lire il est super complet !
    C'est vrai que mettre de coté les révisions permet de tester la mémoire, je ne l'avais pas spécialement pensé comme ca mais maintenant que tu le dis, ca peut m'aider à relativiser les oublis !

    Qu'utilises tu déjà comme manuel ? Il ne s'agit pas du Maneki neko ? Je ne sais plus si je confonds avec d'autres articles que j'ai lu...
    En tout cas ne t'inquiete pas, l'effet "bourrage" de crane arrive souvent après les kana. Ca m'était arrivé aussi, et ca m'a poursuivi à certains moments de mon apprentissage des kanjis. Il y a meme des fois ou je n'en dormais plus : je rêvais de kanji des que je commençais à m'endormir et je devais me réveiller pour checker a tout prix si je n'avais pas appris de travers. Au bout d'un moment, mon cerveau refusait tout apport kanjistique...
    Ca passe comme ca vient !

    Ne te mets surtout pas la pression pour ton voyage, déjà le fait de le préparer aussi tot, d'appréhender l'avion et tout, ca t'occupe déjà bien l'esprit. Dis toi que de toute facon, meme en etant bien enrichie ici, il te faudra 2 ou 3 jours pour prendre tes automatismes là bas (ca me le fait à chaque fois, la premiere journée est un peu en flottement, je comprends mal et je n'arrive pas a m'exprimer comme il faut). Ne t'inquiete pas car ce sera aussi plus facile pour toi de retenir ce que tu apprends quand tu seras dans le bain plutot qu'ici, décorrélée de tout.

    RépondreSupprimer
  5. Merci de ta réponse, ça me rassure pour l'effet "bourrage" comme tu l'appelles^^
    Le problème, c'est qu'il est difficilement compatible avec une activité professionnelle intense lol Quand je rentre du travail, j'ai du mal à me plonger dans les katakana plus de 5 minutes sans ressentir la migraine arriver. Du coup je profite de mes congés (bientôt finis T_T).

    Concernant les livres, il s'agit bien de la série Maneki Neko (j'ai aussi acheté le Neko no Te et le Neko no Kotoba).

    Ces livres sont bien conçus, mais comme les katakana ne rentrent pas je suis bloquée dans mon apprentissage. Alors j'ai décidé de reprendre les choses en main en téléchargeant les appli, j'espère que ça va m'aider à passer le "cap" et à acquérir des automatismes.

    Pour les hiragana ça roule heureusement, je ne pars pas de zéro au moins^^

    RépondreSupprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.