19 mai 2014

カレーライス, recette du riz au curry

Image trouvée ici

Un article par mois, c'est un rythme qui ne me plait pas forcément mais que voulez-vous ? Je me console en voyant que des gens tombent sur le blog en cherchant "chatons bourrés" sur Google !

On m'a demandé à plusieurs reprises ce que valait la recette du riz au curry tirée du livre Japon, la cuisine à la ferme, alors j'ai décidé de vous la partager ici, avec quelques remaniements. Elle n'est pas compliquée mais demande du temps et un certain nombre d'ingrédients, ce qui la rend quand même plus occasionnelle que d'autres plats proposés par Nancy Singleton Hachisu.



Recette du riz au curry (karê raisu pour les intimes)

Pour 4 à 6 personnes
Attention, la recette se divise en plusieurs étapes, dont 2 avec des ingrédients différents. Le dosage du curry le rend moyennement épicé. Si vous préférez le curry doux, n'hésitez pas à inverser les doses.

Légumes, la viande et le bouillon
- 5 oignons de taille moyenne (environ 700g)
- 1 morceau de gingembre de 2.5 cm de côté
- 4 carottes moyennes ou grosses (environ 700g)
- 1 gros bouquet d'herbes aromatiques, persil, thym ou origan avec leur tige (facultatif)
- 2 cuillères à soupe d'huile au goût léger, type colza ou arachide
- 1 petite cuillère de sel de mer
- 1 cuillère à soupe d'huile de sésame
- 8 pommes de terre de taille moyenne (environ 1kg)
- 3 cuillères à soupe de sauce soja
- 2 petites cuillères de mélange d'épices garam massala
- 500g de poitrine de porc en tranches fines (facultatif)
- Riz rond nature cuit à la vapeur

Si vous possédez un autocuiseur, préparer le riz et le laisser au chaud jusqu'à la fin de la recette. Si vous le faites à la casserole, à vous de mesurer à quel moment lancer sa cuisson pendant la préparation du curry. Je n'ai jamais fait le riz de cette manière, je suis donc parfaitement incapable d'appréhender le temps que ça prend et je n'ai pas envie de raconter des bêtises !

Couper les extrémités des oignons puis les couper en deux de haut en bas. Les éplucher et mettre les épluchures dans un faitout ou une grande casserole. Couper les oignons en demi-lunes de 3mm d'épaisseur.
Eplucher le morceau de gingembre, et mettre les épluchures avec celles des oignons. Hacher menu le gingembre et réserver.
Couper les extrémités des carottes et les éplucher. Mettre les épluchures et les extrémités dans le faitout. Couper les carottes en tronçons de 5cm. Recouper les carottes trop grosses en deux dans la longueur.
Remplir le faitout contenant les épluchures avec de l'eau froide. Il faut qu'à la fin de la cuisson, il reste 1.5 litre de bouillon. Ajouter les herbes aromatiques, couvrir et porter à ébullition. Enlever le couvercle et laisser bouillir pendant le reste de la préparation.

Mettre l'huile à chauffer dans une casserole à fond épais. Ajouter les demi-lunes d'oignons et remuer pour les entourer d'huile. Ajouter le sel et remuer. Continuer à cuire à feu moyen, en remuant de temps à autre jusqu'à ce que les oignons soient caramélisés. Cela peut prendre du temps, vingt minutes ou plus, en fonction de la casserole. Vers la fin, ajouter le gingembre râpé et l'huile de sésame. Retirer du feu une fois cuit.

Sauce au curry
- 6 cuillères à soupe d'huile au goût léger (environ 75g)
- 9 cuillères à soupe de farine (environ 75g)
- 2 cuillères à soupe de poudre de curry fort de premier choix
- 1 cuillère à soupe de poudre de curry doux de premier choix
- 2 tasses de bouillon de légume très chaud (50cl)

Eplucher les pommes de terre et les couper en morceaux de 4cm de long.
Une fois que les oignons sont parfaitement caramélisés, filtrer le bouillon au dessus d'un faitout propre. Ajouter les pommes de terre, les carottes et les oignons. Il faut qu'il y ait assez de bouillon - environ 1.5 litre - pour recouvrir le tout. Porter à ébullition puis cuire à feu moyen, sans couvercle, jusqu'à ce que les légumes soient à demi-cuits. (Si vous cuisinez pour un grand nombre de personnes, mieux vaut faire cuire chaque légume séparément à peine recouverts d'eau.) Conserver leur jus de cuisson pour pouvoir vous en servir pour la sauce au curry avec les légumes.

Faire un roux pour la sauce du curry : faire chauffer l'huile dans une casserole, ajouter la farine et la mélanger avec l'huile en formant une pâte. Remuer avec une spatule en bois en raclant bien le fond, laisser cuire au moins trois minutes. Le mélange doit faire des petites bulles et blanchir légèrement sur le bord. Ajouter les deux sortes de curry en poudre et faire cuire en remuant encore une minute.
Mouiller le roux avec du bouillon très chaud, en ajoutant une cuillère à soupe à la fois. A ce stade, il doit bouillonner très fort. Remuer avec la spatule et s'il y a des grumeaux, battre avec un fouet. Continuer à ajouter du bouillon jusqu'à obtention d'une sauce crémeuse. Laisser cuire à feu doux environ dix minutes. Retirer du feu et réserver.

Quand les pommes de terre et les carottes sont à demi-cuites, verser la sauce au curry dans le faitout. Laisser mijoter le temps que les légumes soient cuits à cœur. Vérifier la consistance de la sauce pendant que les légumes cuisent. Ajouter au besoin un peu de bouillon, ou bien augmenter le feu pour réduire la sauce si elle est trop liquide. L'objectif c'est qu'elle soit crémeuse et fluide sans être visqueuse.
Pour finir, arroser de sauce soja et saupoudrer d'épices garam masala. Réserver.

Hacher grossièrement la poitrine de porc et la faire sauter dans une grande poêle jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de liquide et que la graisse se mette à grésiller et à dorer. Déglacer avec un peu de bouillon au curry qui mijote avec les légumes, en raclant bien le fond de la poêle. Transvaser la viande dans le curry, mélanger.

Servir dans différents plats, le riz, le curry, du yaourt nature à volonté et pourquoi pas des lamelles de shiso ou de la coriandre fraîche hachée.

Variantes 
Il est possible d'utiliser du chou-fleur, des brocolis ou des haricots verts, bien qu'ils ne fassent pas partie de la recette traditionnelle. Les légumes verts doivent toujours être blanchis séparément et ajoutés à la fin, pour qu'ils conservent leur belle couleur. En été, il est également possible d'ajouter des morceaux d'aubergine quelques minutes avant la fin de la cuisson du curry. Ils donnent un côté moelleux au curry particulièrement agréable.
Concernant la viande, il est bien évidemment possible de préférer le bœuf ou le poulet. La préparation de la sauce est identique pour le katsu kare (avec l'escalope de porc pané).

Vous aimerez peut-être

6 commentaires:

  1. Waaa une recette de curry japonais sans utiliser les ptits cubes de curry tout faits ! O_O
    Effectivement ça a l'air un peu long… mais si ça peut éviter les glutamates et autres additifs, c'est plutôt cool !
    Je note, je note… bientôt dans les gamelles chez nous ! :P

    RépondreSupprimer
  2. Ouiii c'est tout l'intérêt ! Et puis, meme si c'est long ce n'est pas difficile. N'hésite pas à me donner tes retours quand vous l'aurez testée, ca m'interesse beaucoup.

    RépondreSupprimer
  3. Oh mon Dieu ! Un vrai curry !!! Je teste ca ASAP, ca me rend comme folle. Merci pour la recette. Quand tu dis moyennement épicé, tu veux dire Moyen normal ou moyen ++ ?

    RépondreSupprimer
  4. Yeeaah ! trop fan ! j'aime j'aime j'aime ! On en a goûté la semaine dernière à Tokyo, c'était awesome, nul doute que celui-ci déchire ! Et tant pis si c'est un peu long ;) moi j'achète tout de suite ^^

    RépondreSupprimer
  5. Ma petite Chataigne, tu l'avais demandée cette recette et la voici ! Rien que de lire que tu as mangé un bon curry a Tokyo ca me fait saliver !

    Marie > ce moyennement épicé, je le situerais vers moyen ++ en effet ! Mais c'est comme ca qu'il est le meilleur :D
    Tu dois aussi pouvoir adoucir le gout avec du miel, c'est quelque chose que j'aimerais bien tester un jour !

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Eugenie :)
    Miam ! une recette qui fait tordre mon petit estomac ! c'est pas humain de nous faire saliver comme cela :)
    Plus sérieusement une très jolie recette et un très joli minou !
    Passe une très belle soirée. Plein de bisous (=^v^=)

    RépondreSupprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.