21 août 2013

Japon - Akita | That sounds good in Tazawako


C'est en écrivant un article sur mon prochain voyage que j'ai repensé au fait que notre escale à Tazawako (田沢湖) n'a toujours pas été abordée sur le blog. Alors j'ai mis de côté le brouillon des préparatifs 2013 pour parler un peu de ce coin de paradis.

Je ne sais plus du tout comment nous avons découvert l’existence de Tazawako. Nous devions peut-être chercher un joli lac à découvrir sur une carte, ou nous avons ouvert le Lonely Planet au hasard... En parlant de carte voici la situation géographique du lac Tazawa:


Nous redescendions d'Aomori, après avoir visité l'Osorezan et nous dirigions vers Sendai puis Hiroshima.

L'auberge "Cafe Inn That sounds good" était notre objectif suprême, la raison de la validation de cette étape. Nous avions reservé de France via Rakuten Travel (qui, soit dit en passant est un très bon site pour toutes les reservations d'hôtels avec parfois des réductions) car nous avons été charmés par l'atmosphère qui se dégageait des photos de ce chalet perdu dans les arbres rempli d'instruments de musique.


L'arrivée foudroyante
Nous étions en plein été mais le temps était encore un peu capricieux depuis notre arrivée au Japon. Confortablement vautrés dans notre train allant de Morioka à Tazawako, une énorme tempête avec torrents de pluie s'est abattue sur le Nord du pays. Nous appréhendions un peu notre escale, et arrivés à la gare, avons rencontré quelques touristes fuyant carrément la ville puisque leurs activités prévues étaient annulées. Vraiment, un gros gros déluge avec le ciel noir et le côté angoissant du "on ne sait pas où on est, il n'y a rien dehors, on fait quoi ?". Car notre plan de base était de faire un tour au lac avant de rejoindre l'auberge et faire notre check-in. Un beau fail ! Nous nous sommes réfugiés dans un troquet devant la gare pour nous consoler avec un petit katsudon pendant que nous réfléchissions si oui ou non il fallait rester ou partir profiter un peu plus du Sud du Japon.
Finalement, comme nous sommes de vrais combattants, nous avons décidé d'appeler l'auberge pour qu'ils viennent nous chercher en voiture. Ce n'était pas un temps pourri qui allait détourner notre envie de glander.

Le Cafe Inn, ambiance et super confort
Ce qui m'a donné envie de faire une guest house un jour (et j'y travaille, croyez-moi)! Le couple gérant est adorable, fabrique sa propre bière et fait la cuisine pour tous les repas. Dans le salon, tous les instruments de musique sont à disposition pour qui veut jouer quelques notes, et certains soirs, des amis de la maison viennent boire des verre et faire du jazz. Ambiance au top avec des discussions acerbes en anglais et/ou japonais sur les voyages et la musique.
Les chambres disposent d'une mezzanine et d'une jolie vue sur la forêt. Les futons sont confortables à souhait.
Place maintenant à la salle de bain, avec la grande baignoire en forme de piano ! Pas de doute, nous sommes chez de vrais passionnés. Le reste est typiquement japonais, avec un autre détail très agréable : un ipod disponible dans la partie lavabo/buanderie qui permet de choisir quelques morceaux de jazz pour accompagner le bain. Perfection !





Et sinon le lac ?
De bons petits vélos étant à disposition à l'auberge, nous avons décidé de faire tout le tour du lac. Cela prend une demi journée et c'est très agréable.
Pour la petite histoire, ce lac est le plus profond du Japon (423m) et ne gèle jamais. Il est aussi d'un bleu époustouflant. La région est aussi connue pour ses onsens et ses pistes de ski, mais comme ce n'était pas le but de notre escale, je n'aborderai pas le sujet.
Si un peu de mythologie vous tente, l'office de tourisme de la ville tient un blog et a écrit un article sur le sujet .

Je vous laisse sur quelques photos du tour du lac !







Vous aimerez peut-être

1 commentaire:

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.