18 sept. 2012

Keiko apporte le plat et le dessert à la Cocotte


J'ai connu La Cocotte grâce à mon ancienne professeur de japonais, Ryoko Sekiguchi dont je vous ai présenté le livre "Ce n'est pas hasard". Cette petite boutique proposant des objets super mignons pour la cuisine avait collaboré avec Ryoko et deux de ses livres : "L'astringeant" et "Manger fantôme". Je n'avais jamais pu participer au moindre atelier avant celui de Vendredi car je travaillais toujours à Lille quand ils avaient lieu... L'erreur est corrigée, j'ai enfin découvert la formidable ambiance qu'abrite ce magasin tenu par de vraies passionnées !

La table était déjà joliment dressée quand je suis arrivée, et comme prévu, l'atelier était reservé à un tout petit comité. C'est plus agréable que les cours de la MCJP où il est difficile de se frayer un chemin entre les gens pour prendre des photos lors des démonstrations. C'est ce qu'il s'était passé lors de "Parfaitement réussi, les sakuramochi".
Un journaliste de Fukuoka était également présent pour immortaliser l'atelier car Keiko, notre professeur, est originaire de cette ville.


Une petite photo de groupe à la fin de l'atelier
Les daifuku
Nous avons commencé par préparer le dessert : des Ichigo daifuku (いちご大福, Daifuku à la fraise). Ce sont une sorte de mochi (pâte de riz gluant).
Le Daifuku est donc fait de différentes couches : l'extérieur est fait de mochi, l'intérieur d'anko (pâte de haricot), on peut également ajouter un ingrédient au centre du tout ou dans une des enveloppes. Nous avons choisi la fraise, mais on peut également utiliser de la banane, du kiwi, de la prune ou même du matcha comme sur le blog Cuisine en bandoulière.

Focus sur notre recette avec Keiko !

Keiko qui termine la préparation de farine de riz au colorant

Ingrédients
  • Fraises (une par gâteau)
  • Pâte de haricot blanc (白餡, Shiro-an) 
  • 80g de farine de riz (白玉粉, Shiratamako)
  • Colorant rouge
  • Eau
  • 60g de sucre
Nous n'avons pas fabriqué la pâte de haricot blanc car Keiko nous l'avait apportée. Comme la cuisson des haricot prend trop de temps, il était impossible de faire autrement pour un atelier de 2heures. Je vais aller voir si les épiceries asiatiques en vendent. Dans le cas contraire, voici une recette pour la faire soi-même (je ne l'ai pas testée) sinon de la pâte de haricot rouge peut faire l'affaire.

Prendre une petite boule de pâte de haricot, l'applatir puis poser une fraise au centre. Refermer et rouler dans les mains afin d'obtenir une boule. 
Quand toutes les boules sont prêtes, préparer la couche supérieure à base de farine de riz. 
Dans un saladier, verser le sucre, la farine, l'eau et le colorant puis bien mélanger. Le mélange doit être très liquide. Faire chauffer au micro-onde 2 minutes puis bien remuer. Cela crée une sorte de pâte très élastique. Repasser au micro-onde 1 minute puis remélanger activement. Il faut ensuite procéder rapidement tant que la pâte est chaude. Mettre de la farine (de pomme de terre par exemple) sur les mains pour eviter que le mélange ne colle. En verser un peu sur une planche à découper et rouler un peu la pâte dedans. Séparer le tout en plusieurs boulettes, équivalant au nombre de fraises enrobées. Procéder comme pour la pâte de haricot en l'applatissant puis en l'enroulant autour des boulettes déjà faites.

Mon résultat final
Les onigiri
Pour cette préparation, nous avions quatre petits bols à disposition contenant respectivement du boeuf au gingembre, du saumon salé, du konbu (mélange d'algues un peu sucré) et de la bonite très salée. Nous pouvions choisir d'associer deux saveurs dans un onigiri ou de nous la jouer puristes en ne mettant qu'un ingrédient. En cas de mélange, le mieux était d'associer sucré et salé : boeuf au gingembre/bonite séchée, saumon salé/konbu. Nous avons pu réaliser 2 onigiri.
Personnellement, comme je voulais tout manger, j'ai choisi de faire les associations proposées.

Keiko nous a alors fait une démonstration très enjouée et dynamique. Forcément, ses onigiri étaient injustement mignons.

La manipulation rapide et maitrisée du roulement d'onigiri
Ingrédients
  • Riz japonais (riz rond)
  • ingrédients pour garniture au choix
  • une coupelle de sel
  • un saladier d'eau
  • des feuilles de nori (algue séchée)
Faire cuire le riz (à l'autocuiseur par exemple). Une fois qu'il est prêt et légèrement refroidi, en disposer une cuillere et demi dans un petit bol, creuser un petit cratère au centre. Ajouter la garniture dans ce trou. Se mouiller les mains généreusement dans le saladier d'eau puis poser deux doigts dans la coupelle de sel. Se frotter les mains pour y répandre le sel. Attraper le riz dans le bol pour le tasser en forme de boule (c'était l'opération délicate qui a couté la vie à quelques onigiri). Une fois la boule sortie du bol, la faire tourner dans ses mains afin de lui donner la forme d'un triangle. Ne pas hésiter à se remouiller un peu les mains au cours de l'opération. Une fois la forme désirée faite, poser la feuille de nori de manière à envelopper le bas du triangle. Elle tient très bien tout seule sur le riz collant.

Le joli raté de ma voisine, un moment fort en tristesse
Les petits accompagnements du bentô
Nous avons ensuite agrémenté nos boites à bentô d'un tas de petits assortiments en plus. Nous ne les avons pas cuisinés mais Keiko nous a expliqué leur préparation grâce à des panneaux dessinés trop mignons. Je ne vais pas tout énumérer sous peine de faire un article affreusement long (c'est déjà un peu trop le cas) alors voici les photos !




Nous avons fini l'atelier en discutant et en faisant connaissance. J'ai été très heureuse de parler un peu en japonais avec Keiko. Il est grand temps de m'y remettre d'ailleurs...
J'ai été vraiment ravie par cette expérience et je vous recommande la boutique. Faute de temps, très peu d'ateliers sont organisés et ils sont généralement pris d'assaut en une matinée.

Mon petit bentô final ! Pas trop mal mon Onigiri non ?

La Cocotte
5, rue Paul Bert 
75011 Paris
Métro Faidherbe Chaligny

Le blog de Keiko (en japonais) ou l'on pourra voir d'autres photos de l'atelier bientot je pense. 

Vous aimerez peut-être

10 commentaires:

  1. Ca avait l'air trop bien, je vais m'abonner a la news letter de la cocotte pour ne pas louper les prochains ateliers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sur que ce soit encore sur la cuisine japonaise mais ca sera tres interessant quand meme !

      Supprimer
  2. Un jour je me lancerais dans les ateliers cuisines pour devenir une bonne maman

    RépondreSupprimer
  3. Super atelier ^^
    Ton bento est super reussi !!

    Xoxo

    http://moerixstory.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  4. J'adore cet endroit, mais je n'ai jamais eu l'occasion de participer à un atelier. Je cours voir le programme.

    RépondreSupprimer
  5. COMMENT AI-JE PU RATER CET ARTICLE ????

    Il faut vraiment que je prenne plus de temps pour explorer les blogs des autres de temps en temps...
    J'vais commencer par m'abonner, ce sera un bon début. ;)

    Super article, et super recette, il va falloir que je teste ! (bon, les onigiri je connais un peu, mais les daifuku je demande à goûter !)

    Très chouette, merci pour le partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est important de suivre un peu les autres blogs quand on en fait un. Ca enrichit beaucoup ;)

      Merci de me suivre désormais c'est adorable.

      Si tu teste les daifukus, n'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé, c'est très facile et très rigolo à réaliser.

      Supprimer

Copyright Eugénie Rossi. Fourni par Blogger.
Les photos portant l'estampille du blog ainsi que les textes ne sont pas libres de droit. Merci de me consulter pour toute utilisation.